L'Artiste dans tous ses éclats.

(film documentaire de 52 mn)

Bande-annonce du film

Le projet

​Qui sont vraiment les artistes ? Je vous emmène découvrir, dans leur réflexion intérieure et leur intimité, des personnes authentiques, touchantes, hypersensibles, qui cherchent au plus profond d'elles les raisons de leur créativité. Vous les verrez à l'œuvre. Comment fonctionnent ces ARTISTES, quels sont leur chemin de vie, leurs doutes et certitudes, leurs envies, leurs angoisses, leurs bonheurs à travers le processus de création qui les saisit comme une nécessité impérieuse et les amène à "enfanter" d'une œuvre ? Et surtout : "Qu'est-ce que créer ? En sommes-nous tous capables ? Pourquoi certaines personnes sont artistes et d'autres pas ?"

Ce beau film, vivant, intimiste, scrute dans leur mode de fonctionnement 4 artistes reconnus ou en voie de reconnaissance, de la quête intérieure jusqu'à l'accomplissement de soi. Sculpture-céramique, photographie, dessin, arts plastiques, peinture, conte équestre et mime-danse. Quelles énergies, quelles nécessités impérieuses, quels processus et enjeux, et pour quel épanouissement ? 

Vous y découvrirez

4 portraits croisés surprenants

 

 

Sophie Maheu : sculpteure-céramiste, peintre, dessinatrice

 

Maurizio Borrelli : peintre coloriste

 

Barbara Freuchet : dessinatrice, plasticienne, cavalière, mime, conteuse équestre

 

Frédéric Ruault : photographe paysager.

 

En outre, le peintre et auteur Guy Coda apparaît dans le film par touches subtiles, en véritable fil rouge des 4 artistes. Auteur de sa propre narration, il y fait la synthèse des propos des intervenants, pose des questions perspicaces, fondamentales. Il y répond en nous guidant judicieusement dans les affres et les dédales de la création artistique. Le tout sur un ton très accessible à tout le monde; c'est bien le propos: intéresser le plus grand nombre de spectateurs.

Où en est le film ?

Le tournage et le montage du film sont enfin terminés. Le résultat offre des images captées-volées dans le feu de l'action, dans l'urgence du geste fondateur, le questionnement intérieur. Sur un ton "grand public", les artistes se livrent cœur et âme face aux caméras. Ils fouillent en eux, deviennent peu à peu le miroir de leur œuvre. Ce film est toujours en quête d'un accompagnement TV et / ou festivals.

Biographie des intervenants

GUY CODA

 

Guy Coda est diplômé de l'école nationale supérieure des Arts décoratifs (ENSAD) en juin 1974, section scénographie.

Il s'engage dans une carrière de peintre dès 1978 :

Expositions personnelles et collectives à Paris, province, Belgique, Italie.

Dernières expositions en date : Musée de La Poste à Paris (janvier/avril 2005), Château de Beaumesnil (juin 2006), Modane (73) avec "citadelles d'art", et la DRAC Rhône-Alpes (juillet/août 2006), l'Espace Cardin – Paris et Berlin (2007).

Parallèlement à la peinture, il pratique la scénographie (cinéma et théâtre), l'illustration (Télé-magazine, Elle, Le Monde, romans et nouvelles), le graphisme (réalisation de 62 timbres édités par la Poste de 1995 à 2016, ainsi que d'autres travaux), l'animation (dessinateur animateur pour le film "Mordéo" de Y. Charnay, grand prix du festival national en 1983), la vidéo (création du service vidéo de l'ENSAD en 1976).

On doit à Guy Coda la création de plusieurs structures d'enseignement du dessin et de la peinture à Paris et en province, parallèlement à ses fonctions de professeur de dessin à l' ENSAD à Paris.

Il écrit et publie des nouvelles depuis plusieurs années, aux éditions « le manuscrit ».

Guy Coda a également publié un album jeunesse : « l’effaceur de couleurs » aux éditions Du Mont.

SOPHIE MAHEU

 

Sophie Maheu est avant tout sculpteure-céramiste et peintre. Elle pratique le pastel, l’aquarelle, l’encre et plus récemment le vitrail.

Diplômée de l’Ecole Supérieure des Beaux Arts de Paris, atelier de Georges Jeanclos, elle est également passée par l’Ecole Supérieure des Arts Appliqués (ESAAP-Duperré). Elle a d’autre part suivi, auprès du Maître Philippe Andrieux, une formation professionnelle de peintre verrier, afin d’associer dans son travail artistique la matérialité de la sculpture et la transparence du verre coloré (cuit dans la masse ou peint) du vitrail.

Sophie Maheu a remporté le prix « Espoir » à OB’ART, le salon de l’objet d’art.

Elle a été lauréate du célèbre prix Fénéon en 1994.

Elle a exposé ses sculptures au « Génie de la Bastille », ainsi qu’aux salons de Montrouge et de Bagneux.

La galerie Lélia Mordoch a présenté ses œuvres. Lors de cette exposition, le journaliste critique d’art Valère Bertrand lui consacre une chronique dans l’émission « Les Arts et les Gens » de Pierre Descargues, sur France Culture.

Artiste invitée des portes ouvertes de la Bastille, plusieurs librairies, notamment « l’Arbre à Lettres » et

« Epigramme » et d’un restaurant bien connu devant la fontaine Tinguely ont présenté nombre de ses œuvres graphiques (dessins, empreintes, estampes…) réalisées à base de terre, d’encre et d’oxydes variés.

Elle a également exposé ses sculptures hors de Paris, notamment dans le Lot (« Maison Jacob » à Castelnau-Montratier et à la mairie de Lauzerte) à la Fondation d’Art Contemporain des «Trinitaires » à Metz.

Sophie Maheu a participé à des journées « portes ouvertes » des ateliers de l’Allée Arthur Honegger, proche de la Philharmonie de Paris, avec ses collègues artistes des ateliers voisins, peintres, sculpteurs, photographes, écrivains.

En 2019 elle a fait une exposition de ses sculptures dans une nouvelle galerie parisienne, spécialisée dans le travail de la terre, la Galerie Grès située dans le Marais.

 

Prochainement, elle participera à une exposition de groupe à la Galerie Grès, puis dans l’année, une exposition personnelle lui sera consacrée.

 

D’autre part, elle continue à étudier le dessin et divers média comme l’encre et les pigments de couleurs, diverses variations sur l’Arbre. Le support qu’elle utilise actuellement est le papier marouflé qui permet d’utiliser le relief accidenté des superpositions de différents types de papier et pigments aux grains divers.

 

Sophie Maheu, qui a donné à plusieurs reprises des œuvres pour des ventes aux enchères au profit de grandes causes (comme la recherche sur le cancer) accueille volontiers dans son atelier, amateurs et curieux.

MAURIZIO BORRELLI

 

Maurizio Borrelli, d'origine napolitaine, garde en lui tout un patrimoine émotionnel et culturel lié à sa ville natale qui est l'essence même de sa peinture.

Dans un premier temps, la photo s'avère être son support idéal. Durant de longues années, une collection de photos soigneusement sélectionnées laisse apparaître une manière toute particulière de présenter et faire de la photographie. Des collages de photos et d'œuvres d'artistes composent ses albums de famille, et la photo peinte à la manière de certaines œuvres de Gérard Fromanger complète son travail photographique.

Cette époque correspond à la prise de conscience qu'un potentiel créatif peut-être exploité et révélé sous forme artistique.

En peinture, plusieurs petits formats représentent la mer et l'horizon : ces tableaux sont directement inspirés de ses séjours à Ascea, petite ville balnéaire au sud de Naples. Pour chaque tableau, c'est une interprétation lumineuse ou sombre déclinée à l'infini.

Maurizio peint peut-être des paysages, des horizons, mais plus certainement de la lumière. Il privilégie la spontanéité, croit à une peinture purement poétique où la perspective est sciemment réduite sinon abandonnée.

D'autres séries puisent leur inspiration dans des influences extérieures : visites de musées, impressions de voyages, une flaque d'eau, un nuage gracieux ... seront probablement repris à un moment ou l'autre. La trace du temps qui passe est une obsession croissante dans tout son travail.

En parallèle, dans cet esprit, Maurizio collecte des articles de journaux liés au milieu artistique (expositions, spectacles, découvertes en tous genres) qu'il assemble judicieusement sous forme de reliquaire en tenant compte des spectacles et des expositions fréquentés.

La nature s'installe peu à peu dans ses tableaux. Les estampes japonaises le fascinent. Son premier grand format sera la représentation d'une vaste lagune, où la composition très légère des couleurs donne une sensation d'apaisement.

FRÉDÉRIC RUAULT

 

Frédéric Ruault arrive sur le Bassin d’Arcachon avec sa famille à l’âge de 3 ans.

Suivant les traces de son père, il décide d’entreprendre une formation de photographe dont il sort diplômé de la dernière session d’argentique : une tradition et une modernité nécessaires pour donner sa vision du Paysage au public.

 

Le Bassin d’Arcachon, avec ses plages, ses lumières et sa diversité, sera la toile de fond des œuvres du photographe. Dès 2007, la prise de vue prend de plus en plus de place dans son travail. C’est en 2010 qu’il décide de se démarquer, et surtout de faire ce qu’il a toujours eu envie de faire : prendre le risque de la liberté artistique et travailler sur de nouveaux clichés personnels. C’est ainsi qu’il expérimente des ambiances colorées beaucoup plus riches en émotions, et des clichés où l’homme a sa place. 2012 sera l’année du 2è Prix Européen de Photographie, section paysage, avec un cliché d’orage représentant la plage de la Salie sud.

Frédéric Ruault réaménage en 2013 son magasin en boutique-galerie, laissant ainsi toute la place à la beauté des espaces du Bassin d’Arcachon.

BARBARA FREUCHET

 

 

In memoriam ...

 

Barbara Freuchet nous a malheureusement quittés fin 2018, au désespoir des nombreux et fidèles amis auprès desquels elle rayonnait de sa présence solaire, empathique, bienfaisante.

 

 

Barbara était douée d'un altruisme puissant doublé d'une humilité et d'un sens de l'humour rares. De fait, il ne m'a pas été possible de réunir beaucoup d'informations à son sujet, tant elle était discrète sur ses nombreux talents.

 

 

Je sais que Barbara fut élève comédienne au cours Simon à Paris, qu'elle a suivi une solide formation de danse et de mime, qu'elle était excellente joueuse de flûte traversière, également peintre et dessinatrice inspirée, et qu'elle a créé un mémorable spectacle : Chore-Motion / Corps-émotion, un concept original mélangeant danse, mime, et comédie.

 

 

Et surtout, Barbara était une cavalière émérite, spécialisée dans le dressage, et grande communicante hypersensible avec les chevaux dont elle parlait d'une manière tant poétique que réaliste.

L'Artiste dans tous ses éclats

Un film de Serge Gallo

  • YouTube

IDONEO Films

sur Youtube

© IDONEO Films - Société en auto-entreprise (statut "Auteur " pour tout ce qui relève du Droit d'Auteur)

SIRET 38081364200044 -  Paris, France -  Tous droits réservés © 2020. Tout emprunt de photo, de texte, et/ou vidéo, doit faire systématiquement l'objet d'une demande préalable à l'auteur. Après accord écrit de l'auteur, la légende légale à respecter sur le support sera : 

"Extrait du film  / du site  ... /.... Réalisation : Serge Gallo. © IDONEO Films"

CONTACT : idoneo.films@gmail.com